Mũi Né : le Sahara au Viêt Nam

💭 Récit de voyage, avril 2016


Welcome to Vietnam !

Après l’Indonésie et Singapour, nous avons posé cette fois-ci nos valises au Vietnam !

Ce pays a toujours fait rêver Julia, avec ses paysages sublimes et surtout….sa baie d’Halong.
Tous les voyageurs rencontrés sont d’accord sur un point: le Vietnam, c’est magnifique. Concernant le ressenti sur les locaux c’est une autre histoire… C’est très souvent quitte ou double: ils adorent ou ils détestent.
Nous croyons en notre bonne étoile… tout s’est toujours bien passé là où nous avons voyagé alors pourquoi ce serait le contraire ici ?

Si vous êtes curieux de savoir si nous avons accroché ou pas, nous vous invitons à découvrir tous nos articles sur le Vietnam
Bonne lecture =)

Ho Chi Minh City

Le but de la manœuvre étant de visiter le Vietnam du sud au nord pour repartir 5 semaines plus tard à Hanoï, nous sommes donc arrivés à Ho Chi Minh Ville, anciennement appelée Saïgon.

Vue d’en haut, la ville d’Ho Chi Minh est très moche il faut le dire…
A l’aéroport nous devons passer par le bureau des douanes pour finaliser notre visa « on arrival ». Ce visa très simple à utiliser consiste à acheter une lettre d’autorisation d’entrée dans le pays au préalable et il faut alors se présenter au bureau des douanes pour ensuite acheter le visa. Beaucoup de visiteurs se font refuser l’entrée dans le pays car ils n’ont pas cette fameuse lettre invitation; contrairement aux pays voisins (exception faite pour la Chine) où vous pouvez débarquer à l’aéroport et demander votre visa directement. Un autre inconvénient et que vous ne pouvez donc pas passer vous faire tamponner votre passeport directement aux guichets d’immigration car il vous faut attendre vos papiers d’autorisation. Nous avons dû attendre 1 heure… L’attente était interminable sachant qu’on savait que nos valises nous attendaient déjà de l’autre côté « de la barrière ».
Une fois nos passeports remis on a pu passer par l’immigration. Pas un mot, pas un sourire, bienvenue au Vietnam.

Il existe un moyen économique de se rendre dans le centre-ville sans passer par les taxis (avec des prix exorbitants sachant que cette ville bouchonne beaucoup), vous vous doutez qu’il s’agit donc du bus. Une ligne de bus a récemment été créée, il vous faut trouver le bus 109 (bus jaune) et vous sera demandé de 150 000 VND à 300 000 VND.

Ho Chi Minh est une ville très animée. Beaucoup diront qu’elle ne présente que peu d’intérêt comparée à Hanoï pourtant on apprécie quand même s’y balader même si la traversée des routes à pieds est suicidaire.
Pour rejoindre le trottoir d’en face, pas moyen de traverser… les voitures et scooters ne s’arrêtent jamais et roulent à une vitesse folle. Une dame est venue nous aider et la technique est qu’il faut y aller petit à petit. Il faut par moment attendre quelques secondes au beau milieu de la route, les véhicules vous rasent et il faut presque forcer le passage et foncer.
Nous ne nous éternisons pas à Ho Chi Minh car nous souhaitons découvrir Mui Ne, une station balnéaire à 4 heures de route prisée par les touristes russes et par les amateurs de kitesurf.

Nous avions réservé une chambre d’avance à Mui Ne mais la veille du départ nous nous sommes rendus compte que la guesthouse était en réalité à 6 km du centre. Bien entendu quand nous avions réservé il était indiqué que la guesthouse était situé dans le centre-ville. Soyez donc méfiant.
Au final nous avons quand même réussi à trouver une chambre à un prix abordable quand nous sommes arrivés.

Mui Ne

Alors pour nous, Mui Ne est incontournable mais pas pour les raisons pour lesquelles on pourrait croire.
Les plages sont belles à regarder, surtout si on s’éloigne de la ville car à Mui Ne même elles sont difficilement accessibles car de nombreux restaurants et hôtels de « luxe » empêchent son accès afin de privatiser la plage pour leurs clients.
Pour accéder à la plage il faut s’éloigner de quelques kilomètres de la ville. Donc premier mauvais point. En plus de ça, nous avons trouvé Mui Ne assez sale…
Quand nous avons trouvé un accès à la plage (plutôt au niveau de la partie « village » de Mui Ne), on a vite déjanté. C’est beau mais quand on y regarde de plus près les déchets sont partout. Dans l’eau, à terre, partout mais le pire…c’est l’odeur. Un mélange entre les déchets et le poisson pourri, vous voyez ?…

#MuiNe

On marche sur le sable et il faut éviter en plus les cadavres de poissons, les liquides noirs qui coulent et viennent d’on ne sait où… Bref, c’est crado.

Quand on regarde de loin, ça a un côté bien authentique ça c’est clair !

Mui Ne c’est aussi une ville où l’on mange de tout et surtout n’importe quoi… Serpent, crocodile, etc, on trouve ici des dizaines de restaurants mais TOUS proposent les même plats à base de poissons et fruits de mer. Normal pour une ville située en bord de mer nous diriez-vous…
Nous sommes d’accord qu’en voyage il faut tester les plats typiques du pays et ne pas se contenter des plats traditionnels (occidentaux) mais premièrement nous n’aimons pas les fruits de mer et deuxièmement il ne nous viendrait jamais à l’idée de manger des fruits de mer dans un pays asiatique avec des conditions d’hygiène plus que douteuses.

En plus des déceptions niveau cuisine et paysage, quand on se balade dans les rues de Mui Ne on a l’impression d’être en Russie.
Tout est écrit en russe car la clientèle est principalement russe. Bref vous l’aurez compris, Mui Ne pour l’instant on n’adhère pas beaucoup.

Alors au final… pourquoi venir ici? Car à quelques kilomètres de la ville se trouvent des paysages hors du commun.

Le Sahara au Vietnam

C’est parti, on part en vadrouille à 25 kilomètres de là pour rejoindre les White Sand Dunes en scooter.
En chemin nous voyons d’autres plages beaucoup plus jolies et qui ont l’air plus propre.

Arrivés aux White Sand Dunes là c’est carrément un coup de cœur car la surprise est totale: en quelques minutes on a l’impression d’être arrivé au Sahara, incroyable ! Le sable nous éblouie les yeux…

White Sand Dunes

Vous pouvez vous balader à pied ou faire un tour en quad mais nous vous déconseillons le quad. La plupart datent d’une époque qui semble trèèès lointaine, font un bruit de tracteur et avancent au ralenti.

En tout cas il fait chaud, très chaud alors on rebrousse chemin.
Au moment de repartir là, c’est le drame: notre scooter ne démarre plus.
Heureusement, comme il y a des quads à louer il y a une partie « garage » (garage maison on va dire).
Le problème ? La batterie est morte. Il nous est impossible de payer le prix demandé pour une nouvelle batterie car nous n’avons pas l’argent sur nous. Les mécanos du dimanche ont donc tenté de redémarrer le scoot en essayant de recharger notre batterie et par chance nous avons pu repartir mais bien sûr sans pouvoir nous arrêter.
Au moment de rentrer nous n’avons même pas eu le temps d’expliquer le problème au gars qui nous a loué le scooter qu’il savait déjà le problème. Pourquoi ne pas nous avoir prêté un autre scooter directement…?

Nous voilà donc repartis sur la route, cette fois ci à 6 km de la ville pour voir une autre curiosité: les Red Sand Dunes.

C’est encore un endroit incroyable à voir, peut-être moins impressionnant que le premier désert mais quand même très beau.
C’est au tour du sable orangé de faire son apparition.

Red Sand Dunes

Cette fois-ci pas de quad mais des Vietnamiens qui vous suivent sans relâchent pour que vous utilisiez leurs « luges » pour glisser sur les dunes.
Nous avions eu vent que ces luges ne sont pas efficaces alors nous n’en avons pas fait.

Nous préférons nous balader tranquillement et faire un peu n’importe quoi dans le sable. Après tout, on ne voit pas tous les jours ce genre de paysage.

#Desert

Red Sand Dunes
Il fait encore chaud mais c’est la fin de journée, le soleil se couche tout doucement et nous avons moins la sensation de chaleur.

Heureusement pour nous au moment de repartir, notre nouveau scooter fonctionne.
Ce n’est que le soir, en voulant l’utiliser pour s’éloigner de la ville afin de manger un bout que là, par surprise, il ne démarre plus.

Nous avons donc encore une fois changé de scooter. Sans commentaire.

Fairy Stream

Le lendemain, nous partons en scooter à quelques minutes de notre hôtel pour rejoindre Fairy Stream, une rivière.
Avant de partir, le monsieur des locations de scooter nous demande d’échanger encore une fois de scooter car il a besoin de l’autre. OK……c’est pas grave, allez-y, après tout, autant tous les essayer ! :)

Changer 4 fois de scooter en 2 jours: qui dit mieux ?!
Changer 4 fois de scooter en 2 jours: qui dit mieux ?!

Nous arrivons à la fameuse rivière enchantée: fairy stream.
Le principe est de remonter la rivière (qui est quasiment asséchée en cette saison) afin d’y observer les paysages aux alentours.

Nous payons le parking 5 000 VND et hop, nous voilà pieds nus dans l’eau.

Nous entamons le chemin septique. La balade semble banale…

…ce n’est que quelques mètres plus loin que nous apercevons enfin des choses intéressantes à voir: la roche qui nous fait penser aux États-Unis (Bryce Canyon) et les vaches qui traînent dans les alentours (bha oui on aime bien les animaux).

#Cow

Kévin
Nous finissons notre séjour à Mui Ne avec un dernier coucher de soleil avant de reprendre la route pour rejoindre Hoï An, une très belle ville.

Bilan de ces quelques jours passés à Mui Ne: c’était bien mais à ne faire que si vous avez du temps devant vous car n’est pas un « incontournable ».

_____________________

Mui Ne : où manger ?

Où manger - Mui Ne - VoyageDesFruits

Les fruits de mer n’étant pas du tout notre truc, nous n’avons pas mangé Vietnamien et tant mieux car nous avons trouvé 2 très bons petits restaurants.

  • A gauche et au milieu: ici, rien à voir avec la nourriture Viet’. Au El Latino vous l’aurez deviné, on y mange principalement mexicain. Les cocktails sont bons (surtout les Mojito), les happy hours valent le coup et côté nourriture, on vous conseille les Quesadillas. Pour les petits budgets et aussi pour ceux qui souhaitent manger Vietnamien tout en sirotant des cocktails, ce resto propose quelques plats Viet’ à « petit prix ».
    L’accueil était aussi très sympathique.
  • A droite: ici au Sinhbad la spécialité ce sont les kebabs et figurez-vous que les kebabs français devraient en prendre de la graine car nous avons mangé ici nos meilleurs kebabs ! Rien à redire, le pain, la sauce et surtout la viande, c’était très bon et on comprend vite pourquoi ils sont très bien noté sur TripAdvisor. Un sans faute également pour leurs brochettes toutes aussi délicieuses.

 

Un avis sur “Mũi Né : le Sahara au Viêt Nam

  1. À 14 km du centre-ville de Phan Thiet, Mui Ne est réputée pour ses longues plages et de grandes dunes de sable. Maintenant, la plus des plages de Mui Ne est appartenue des stations balnéaires. Avec les plages merveilleuses et de bonnes conditions climatiques, Mui Ne est un endroit idéal pour se baigner et se détendre. Se promener dans les dunes de sable rouge à Mui Ne est également une expérience très intéressant ici.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s