3 Jours sur Fraser Island: notre récit

Après notre article sur Fraser Island, les conseils, la préparation et les immanquables, voici cette fois-ci un article un peu plus « personnel » sur nos 3 jours passés à Fraser.

En arrivant en Australie, nous n’avions pas prévu de faire Fraser Island. C’est en discutant avec quelques personnes et en trainant sur certains forums qu’on s’est vite rendu compte que Fraser Island fait parti des incontournables de la côte est et de l’Australie, de manière générale.

Pour certains, l’île Fraser reste leur plus beau souvenir d’Australie alors pourquoi ne pas découvrir cette île à notre tour ?

On s’est alors décidé à passer 3 jours sur cette île, qui est la plus grande île de sable au monde.

JOUR 1
Nous nous sommes reveillés tôt pour aller chercher notre 4×4 de location et ensuite embarquer avec le ferry.
En arrivant, sur Fraser Island, nous sommes tout excités, ça y est, nous roulons enfin sur le sable :)

Nous nous empressons de partir en direction du Lac McKenzie, que nous avons placé sur notre top 1 des choses à voir sur Fraser.
Selon l’orientation du soleil, la météo, etc, le lac McKenzie peut prendre une toute autre apparence.

Quand nous sommes arrivés devant le lac, nous avons eu le sourire jusqu’aux oreilles tellement cet endroit est beau.

Le sable est tellement blanc qu’avec le reflet du soleil ça éblouit.
Par-contre, l’eau est très froide. Il y a pas mal de gens qui s’y baignent mais pour nous, c’est impossible.

C’est un peu moins paisible à l’arrivée des tours organisés, c’est pour ça que nous étions pressés d’arriver ici « avant tout le monde ».

Nous en avons profité pour contempler le lac un long instant et surtout faire des tonnes de photos :)

Nous avons ensuite repris le 4×4 et tenté de prendre une piste intérieure.
C’est là que nous avons vu à quel point il n’est pas évident de conduire sur les pistes intérieures. Nous avons mis plus de 2 heures pour rejoindre un point de vue (à une vingtaine de kilomètres). Il n’y a qu’une « voix » alors nous avons eu peur plus d’une fois en croisant quelques gros 4×4; par chance il s’agissait d’Australiens qui maitrisent parfaitement leur véhicule et ont l’habitude de ce genre de situation.

Sur cette photo, la voix est dégagée, ce qui n’arrive pas souvent ^^ Si vous croisez une voiture, l’un ou l’autre êtes obligés de monter sur le talut… :/

Quand on prend les pistes intérieurs ce n’est pas pour « visiter » car on est au beau milieu de nul-part entouré par les arbres, il n’y a donc pas grand chose à voir. Il faut les prendre pour s’amuser et profiter pleinement du mode 4×4.
La conduite a été sportive plus d’une fois, nous nous sommes fait quelques frayeurs, surtout quand on voit parfois les pentes ainsi que les racines qui ressortent de partout mais bon nous ne sommes pas restés bloqué c’est le principal :)

Nous avons au passage croisé une famille de français en vacances en Australie avec leurs enfants. Ils n’étaient pas rassurés… Ils se sont aventurés sur une des pistes intérieures sans prendre en compte une estimation de temps et en ayant loué leur 4×4 sur une seule journée. Ils nous ont demandé quelques conseils pour pouvoir au moins voir le Lac McKenzie sans perdre de temps, chose qui n’était plus vraiment très sûr par rapport à l’heure qu’il était. On se demande encore aujourd’hui s’ils ont loupé leur ferry ou pas ce jour là…

Bref. Nous sommes enfin sortis de notre piste intérieure et arrivons enfin à la plage !
Le temps commence à se dégrader mais ce n’est pas grave, on est aux anges de pouvoir rouler sur la plage.
On ne croise pas beaucoup de voitures.
En chemin il y a pas mal de lits de rivière et nous nous sommes fait surprendre par un grand lit de rivière alors qu’on roulait assez vite… Ce n’est que 1 seconde avant que nous avons vu ce « petit fossé ». On a eu la trouille, tout a volé dans le 4×4 (y compris nous) mais plus de peur que de mal, le 4×4 va bien et nous aussi. Ouf.

Il commence à être assez tard, il faut se dépêcher de rejoindre notre campement sans se faire surprendre par la marais qui monte car on ne peut pas rouler 2h avant et 2h après la marais montante.

Nous passons devant la célèbre épave de bateau Maheno Wreck et prenons quelques photos. Avec le ciel gris et la brume, ça fait un genre pas mal :)

Une fois arrivé au campement, à Dundubara il faut maintenant monter la tente. Ca faisait longtemps !

La première nuit a été très fraiche. Julia s’est reveillée plus d’une fois car elle avait froid. C’est vrai qu’en juillet, ce n’est pas là où il fait le plus chaud.

JOUR 2
Nous nous sommes reveillés assez tôt et en avons profité pour se balader juste derrière le campement, à Wungul Sandblow.
Ce sont de grosses dunes avec vue sur l’océan.

C’est le coup de coeur total.

Nous avons ensuite repris la « route » et rejoint Indian Head, un point de vue en hauteur.

Encore une fois, l’endroit est extraordinaire.

Ce qui a rendu ce moment incroyable: nous y avons vu des baleines ! :) Ca ne faisait même pas 5 minutes que nous étions posés.

Nous sommes restés un long moment posés, à les regarder.
Que du bonheur…!

Mais il a fallut reprendre le 4×4 pour découvrir d’autres endroits.
Prochain arrêt: Champagne Pool.

Le temps recommence à devenir grisatre mais n’empêche que l’endroit est sympa quand même bien qu’il y a beaucoup plus de monde.

Nous pouvons explorer l’île plus loin/plus haut encore mais décidons tout de même de faire demi tour et de retourner à l’épave de bateau pour y faire quelques photos car il y a des bouts de ciel bleu et puis ça nous fait rouler sur la plage, c’est amusant quand même :)

Une fois arrivée, le soleil est totalement revenu !
Nous bombardons de photos et prenons notre lunch dans le coin.

Tête de BN !


Nous avons ensuite décidé de reprendre une piste intérieure histoire de bien rigoler encore et surtout, d’aller voir le lac Garawongera.

C’est un beau lac avec un petit côté mystérieux mais malheureusement il est délaissé des touristes. Nous étions les seuls.
Enfin c’est pas plus mal, on se sent seul au monde ici :)

Il est temps de rejoindre notre campement pour notre deuxième et dernière nuit sur Fraser.
La nuit a été moins fraiche.

JOUR 3
Encore un réveil matinal mais cette fois-ci pour aller sur la plage à quelques mètres du campement.
Le soleil se lève, il n’y a personne à l’horizon, c’est un sentiment de bien-être qui s’empare de nous. L’endroit est si calme et paisible.


Nous n’avons toujours pas vu de dingo, cet animal qui est roi sur Fraser. Il est presque impossible de ne pas en voir, et bien non, pas de bol, nous n’en voyons pas…

(Mais ce n’est que partie remise ahah, à suivre!)

Pour cette dernière journée, nous avons décidé de retourner voir le lac McKenzie.

Le temps de remonter toute la plage, c’est la fin de matinée. Le positionnement du soleil nous montre le lac McKenzie sous un angle différent.
Il n’y a plus de nuances qui mélangent le bleu foncé et le bleu clair mais cette fois-ci le lac a une couleur turquoise/transparent.

Nous avons passé le reste de la journée ici jusqu’à temps de reprendre la voiture pour ensuite rejoindre Kingfisher Bay afin d’y reprendre le ferry pour Hervey Bay.

C’est la fin de ces 3 jours sur Fraser et c’est probablement l’un de nos meilleurs souvenirs car nous ne savions pas vraiment à quoi s’attendre.
Nous n’avons qu’une envie, y retourner plus longtemps encore !

En attendant la suite de nos aventures, rendez-vous sur notre galerie photo spéciale Fraser Island.

A bientôt !

Une réponse à “3 Jours sur Fraser Island: notre récit

  1. Pingback: Rainbow Beach & Tin Can Bay | VoyageDesFruits - Blog de voyage·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s