5 semaines au Vietnam: itinéraire – conseils – bilan

Retour sur notre voyage au Vietnam mais cette fois ci, on y dresse un bilan tout en vous donnant notre itinéraire et quelques conseils.

Nous avons voyagé au Vietnam en avril/mai 2016 durant 5 semaines (38 jours). Comme vous avez pu le remarquer sur le blog concernant notre périple dans ce pays, ça n’a pas été facile chaque jours alors tant mieux si nous avons du retard sur nos articles, avec le temps nous avons pu prendre plus de recule afin de rédiger au mieux cet article.

Pour commencer, voici 38 jours de voyage résumés en quelques chiffres :

Itinéraire

Pour ceux et celles qui ne situeraient pas le Vietnam, voici une carte:


Notre itinéraire: 5 semaines au Vietnam

Il manque l’île de Cat Ba sur l’itinéraire; nous l’avons représenté par une étoile rouge, à l’est de Hanoï


Cliquez pour agrandir

Conseils

– Le premier conseil que l’on vous donne c’est de prendre des boules quies ! Ici, ça parle fort du matin très tôt jusqu’au soir très tard et dans les guesthouses les murs sont là mais s’il n’y en avait pas on aurait pas vu la différence…

On vous déconseille de rester plus d’un mois au Vietnam. Pour notre part nous y sommes restés 5 semaines et c’était trop… Quand le voyage tant attendu se transforme en voyage où on a envie de rentrer chez soit, c’est mauvais.
Pourquoi être resté autant de temps alors ? Comme d’habitude quand nous voyageons nous voulons « tout faire tout voir » et donc en se renseignant sur pas mal de blogs on a vu que la plupart des voyageurs y restés au minimum 1 mois. Sachez qu’en 3 semaines, vous pouvez boucler la totalité de votre voyage en faisant pratiquement tout, du nord au sud ou inverse. D’autant plus que pour notre part le début du voyage a très mal commencé. On aurait pu réduire la durée de notre séjour et se dire « a bha si on allait visiter le Cambodge ?… » mais malheureusement nos billets d’avion étaient déjà bookés et comme on avait un visa spécial on ne pouvait pas sortir du pays.

– L’anglais, ce n’est vraiment pas leur truc… Ils ne font aucun effort pour communiquer. Tant mieux si ce n’est pas votre fort à vous aussi nous diriez-vous ! Cependant, communiquer, c’est quand même important quand on voyage. On vous conseil la calculatrice, ça peut paraitre bizarre mais comme ils ne parlent pas beaucoup, ne vous embêtez pas avec un dico. Le plus important reste de se faire comprendre sur les prix. Voilà pourquoi ils utilisent tous ça ici ! De plus, beaucoup parlent en dollar US (ce qui avait le don de nous énerver), alors n’hésitez pas à vous munir de celle-ci pour convertir en dông.

Prenez du PQ avec vous, encore et toujours, il n’y en a pas dans toutes les guesthouse et puis si vous tombez malade, ça peut servir ;)

– A chaque fois que vous payez pour quelque chose (excursion, transport), si c’est quelque chose que vous payez d’avance, prenez toujours le receipt en photo et gardez le précieusement. Il nous est arrivé on ne sait combien de fois qu’on nous réclamé l’argent pour le bus etc le jour du départ alors qu’on avait déjà payé la veille… Ils ne sont pas du tout physionomistes et même si vous les voyez noter quelques choses, méfiez-vous toujours. En plus de ça, parfois, plusieurs personnes checkent vos billets et certains vous les prennent, d’où le conseil de toujours prendre en photo son papier, comme preuve que vous avez bel et bien payé.

– Avant de booker votre voyage, renseignez-vous sur la météo/les saisons. En effet, on vous a parlé de la saison des pluies en Indonésie mais ici c’est une autre histoire car il s’agit plutôt de moussons. Si vous partez lors des mauvaises périodes, vous pouvez vous faire considérablement surprendre par les pluies qui sont très abondantes. L’eau monte vite, rentre dans les voitures, les maisons… Bref, impossible de visiter quoi que ce soit.
Les périodes sont différentes du nord au sud; d’avril à mai c’est une bonne période pour visiter la totalité du Vietnam.

– Rappelez vous qu’en Asie, négocier les prix est important même si au Vietnam, cela a été beaucoup plus dur qu’en Indonésie. Ils sont durs en affaires et ont leur fierté néanmoins, il faut toujours essayer. Il y a quand même certains tarifs que l’on ne peut négocier comme le prix des tickets de bus, train, certaines excursions etc, et ça a son avantage car ce n’est pas le prix à la tête du client.

– Si vous prenez un taxi pour la première fois au Vietnam, il faut savoir concernant le prix que si vous voyez par exemple 9,8 cela correspond à 9 800 VND.
On vous conseille de prendre les taxis Mai Linh et Taxi Group. Téléchargez une application GPS car même les compagnies fiables peuvent vous balader un moment et certains ne connaissent même pas leur propre ville…
Méfiez-vous à certains endroits comme par exemple à la gare des bus d’Hanoï (au retour de Cat Ba), où une sorte de mafia règne. La seule compagnie présente sur place n’était absolument pas fiable (on a même vu un couple redescendre plus loin du taxi, leur compteur s’est emballé d’un coup). N’hésitez pas à marcher quelques mètres pour choper un taxi fiable, dans la rue.

– Concernant les retraits d’argent, on vous conseille les distributeurs AgriBank où il est possible de retirer jusqu’à 2 500 000 dông. Cependant si vous trouvez un distributeur ANZ ou HSBC c’est le top du top. Comme d’habitude, plus vous retirerez de l’argent, plus vous serez gagnant sur les frais qu’en faisant plein de petits retraits.

Côté sécurité, le Vietnam c’est très safe. On s’y est vite senti en confiance. Restez tout de même vigilant à Ho Chi Minh où les vols à l’arracher sont de plus en plus fréquent. Pour cela, il est évidant qu’il ne faut pas se balader avec un sac à main classique (privilégiez un sac bandoulière ou un sac à dos), et ne laissez pas votre appareil photo à votre épaule.
Pour notre part, nous rangeons notre appareil photo dans un sac bandoulière conçu pour et nous sortons toujours avec une petite pochette autour du cou à glisser sous vos vêtements.

– Pour plus de sécurité, munissez-vous d’une pochette de protection pour carte de crédit qui bloque le système de paiement sans contact. Cette arnaque se développe en Asie : une personne frôle votre sac avec un système de réception paiement sans contact et vous vole de l’argent sans même vous toucher.

– – – – – –

Concernant le budget, nous vous invitons à découvrir notre article en cliquant sur ce lien.

Notre ressenti

Ce qu’on a aimé :

POTISIF
– Même s’ils sollicitent beaucoup, ils sont beaucoup moins pénibles et moins envahissants qu’à Bali et ça, ça mérite d’être dit. Vous pouvez rentrer dans un magasin et regarder sans vous faire harceler.

– Le pain: nous qui pensions ne trouver du pain qu’au Laos, non, il y en a aussi au Vietnam. On a adoré leurs Banh Mi, c’est un peu la seule « nourriture Vietnamienne » que l’on a mangé et mangé (et encore mangé) et puis pour la petite info perso, nous sommes de gros mangeurs de pain.

– La différence entre le nord et le sud. Forcément, avec l’occupation des américains au sud, vous vous doutez bien qu’il y a alors des différences entre le nord et le sud. Nous avons largement préféré le nord, qui fait beaucoup plus authentique (mais aussi plus pauvre), et d’ailleurs si vous visitez le Vietnam, on vous conseille de voyager du sud au nord.

– La facilité pour se déplacer, ça a été un vrai plus. Avec nos mésaventures nous ne nous serions pas vu prendre des bus entourés d’animaux et d’odeurs douteuses pendant des heures et des heures alors forcément, quand on voit la facilité avec laquelle nous nous sommes déplacés au Vietnam, c’est un grand soulagement.

– On a trouvé les paysages grandioses. Ca change de ce qu’on a pu voir avant. Les montagnes « pain de sucre » sont très jolies et on a trouvé ça dépaysant.

 

Ce qu’on n’a pas aimé : (accrochez-vous…)

NEGATIF

– Ce sont de sacrés dégueulasses. Ils n’hésitent pas à se crotter le nez devant vous, à cracher à vos pieds, à roter au restaurant, dans la rue, les transports en commun, etc. Notre self-control a quand même des limites… Pour certains voyageurs c’est une culture différente, nous on préfère appeler ça des porcs.

– Les seuls « hello » qu’on nous adressait ne sont que pour nous vendre des produits. En Indonésie c’est pareil mais on a quand même était dans pas mal d’endroits où les « hello » étaient sincères et avec le sourire. Ici, nous n’en avons eu aucun de sincère.

– On a senti les gens comme étant « à l’ouest ». Ils vous ignorent totalement (parfois c’est pas plus mal), mais c’est tout de même étrange. C’est comme ci vous n’étiez qu’un fantôme. Ils sont blasés des touristes, pas souriants et sans motivation. Enfin, nous avons plus ressenti cela au sud et au centre. Au nord malgré tout, on est tombé sur des gens adorables.

– Comme on vous l’a dit plus haut, ils ne font aucun effort avec l’anglais pourtant, les touristes sont présents depuis quand même pas mal d’années (on parle surtout des personnes qui ont un commerce en rapport avec le tourisme comme les guesthouse par exemple). Chez certaines personnes, il n’y a même aucun son qui sort de leur bouche. Bref, difficile d’entretenir son anglais.

–  Les klaxonnes et la circulation nous ont rendu dingue. On se plaignait en Indonésie et pourtant c’est beaucoup plus bruyant ici. En plus ils roulent encore plus n’importe comment.

– Idem pour les trottoirs, on se plaignait de ne pas pouvoir marcher correctement à Bali à cause des trous; ici ce ne sont pas les trous le problème car leurs trottoirs sont impeccables mais ils s’en servent comme parking pour scooter ou alors tout le monde est installé avec son tabouret dessus. On passe notre temps à zigzaguer et concrètement, vous marchez sur la route.

– La nourriture: grosse déception pour nous. Nous aimons la nourriture Chinoise alors on s’est dit qu’au Vietnam ça allait sûrement être trop miam miam. Non non et non… La nourriture Vietnamienne n’est pas faite pour nous. Nous qui n’aimons pas les fruits de mer et qui ne mangeons pas de poissons en Asie, dur de varier les plaisirs. Le seul plat typique où l’on s’est vraiment régalé (à Hoi An), nous sommes tombés malade.

– Les déchets, présents partout ! Encore une fois, on se plaignait en disant que Bali c’est sale… Ici, c’est pire et cela dans (presque) tout le pays. On ne compte même plus le nombre de cafards qui nous sont tombés dessus et le nombre de rats qui étaient à deux doigts de passer sur nos pieds mais le pire restera pour nous la Baie d’Halong: les déchets sont partout dans l’eau ! Serviettes hygiéniques, tampons usagés, pots de peinture, morceaux de polystyrène, bombes insecticide….la liste de ce que nous avons vu est longue.

– Les plages inaccessibles dans certaines villes. C’est le cas à Mui Ne par exemple où les plages sont réservées aux clients des hôtels donnant sur la mer (la clientèle étant pour la plupart Russe).

– Comme vous le savez sûrement, le Vietnam est un pays communiste et comment dire… nous avons un peu une dent contre ce genre de gouvernement qui veut toujours tout contrôler. A notre époque nous ne trouvons pas normal qu’une telle situation puisse exister (c’est le cas aussi en Russie, en Chine, etc). Leur demande de « lettre d’invité » pour être accepté en tant que touriste est une grosse blague, c’est clairement ce la raconter pour rien. Et puis, tout est contrôlé… notre blog a été stoppé plus d’une fois parce qu’ils veulent savoir tout sur tout, tout ce que vous écrivez (on avait même pas encore commencé à écrire nos péripéties sur le Vietnam en plus) au cas où vous auriez l’intention de critiquer ce cher gouvernement et pourquoi pas… de faire une mutinerie ?! Non mais sérieusement il y a vraiment des gens payés à surveiller les blogs ? On trouve ça pathétique !  Enfin tout ceci nous tient à coeur car nous sommes sensibilisés par RSF.

 

En conclusion, nous avons été déçus par le Vietnam.
Le côté visite/paysage nous a plu mais le côté relationnelle a été un vrai frein. Néanmoins, c’est un pays à faire / à voir. Faites vous votre propre opinion et essayez de rester positif.
La plupart des voyageurs que nous avons rencontré ont adoré le Vietnam, c’est même leur « coup de coeur » de l’Asie.
Malheureusement, ce n’est pas le cas pour nous et nous ne sommes pas les seuls à pousser un coup de gueule sur ce pays.
On a quand même rencontré quelques voyageurs qui sont devenus dingues aussi en faisant ce voyage. Il suffit d’être au mauvais endroit au mauvais moment…de rencontrer les mauvaises personnes…d’une baisse de moral pour qu’une belle aventure se transforme en mauvais souvenir.
Maintenant avec le recule, on se dit que ça nous fait plein d’anecdotes à raconter et puis voilà, nous avons visité ce pays et n’y retournerons sûrement plus. Nous avons vu malgré tout des choses magnifiques mais nous avions placé nos espoirs trop hauts.
Dans notre top liste à faire en Asie il y a la Chine. Maintenant, nous hésitons longuement à nous y rendre parce que nous sommes sûrs à 90% que la mentalité, la censure et l’absurdité seront pires.
A voir.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s